Etude de cas

Echangeur thermique intensifié

26/03/2018|

Chaîne de valeurs

Production
Réalisation de pré-séries et de prototypes

Matériaux

Métal

Secteurs clients

Éco-industries et Énergie
Chimie

    Quel est le besoin/la problématique exprimé(e) ?

    Cas d’usage actuel Air Liquide pour la production d’hydrogène :
    Nouveaux réacteurs / échangeurs de chaleurs, produit en fabrication additive,
    Intensification des procédés : plus petit, plus efficace, moins polluant et moins cher.
    Transposable pour les industries chimie, pharma, énergie, aéronautique, spatial, défense...

    Pourquoi une technologie de Fabrication Additive a-t-elle été envisagée ?

    Equipements difficiles à fabriquer avec les procédés standards. Temps de développement long.
    Via la fabrication additive, équipements plus compact, et possibilité de créer des structures non réalisables par des procédés de fabrication conventionnels.

    Quel était le challenge / la difficulté à résoudre ?

    Certification : équipement sous pression, pas de codes pour la FA.
    Nouveaux outils de dimensionnement / nouvelles règles de conception en considérant la FA.
    Limitations de part la complexité des fichiers, la taille des imprimantes 3D disponibles, et leur productivité,

    Quelles options ont été envisagées ?

    Création d’un écosystème partenarial français pour répondre au challenge : projet FAIR (PSPC, Bpifrance)
    Implication TC261 (UNM 920)
    Développement de nouveaux outils de dimensionnement.
    Modules assemblables.

    Avec quels bénéfices client ?

    Coût de fabrication plus faibles (selon productivité machine FA),
    Coût de production plus faible pour le procédé intensifié (meilleure efficacité énergétique de l'échangeur)
    Impact environnemental du procédé plus faible (car efficacité procédé global meilleure)
    Réduction du nombre d'étapes et d'acteurs dans la fabrication.

    En Image

    En vidéo