Etudes de cas

Des procédés intensifiés pour une efficacité globale augmentée

26/03/2018|

L’intensification des procédés – c’est-à-dire, leur amélioration par réduction de l’empreinte environnementale, par augmentation de l’efficacité et de la compétitivité - représente un enjeu croissant dans un contexte où le développement durable est au centre des préoccupations. Air Liquide cherche à répondre à cette problématique, notamment pour la production d’hydrogène. Il s’agit de proposer aux utilisateurs de nouveaux réacteurs et échangeurs de chaleur plus petits, plus efficaces, moins polluants et moins chers.

Réduction des coûts de fabrication grâce à la simulation

26/03/2018|

L'industrie aéronautique, déjà sensibilisée aux avantages de la fabrication additive, permettant notamment à la fois de produire des pièces plus légères (grâce à une géométrie adaptée), nécessitant moins d'assemblage, et pouvant être produites à la demande, est confrontée à deux enjeux majeurs : comment produire ces pièces aux qualités (certification et qualifications) requises pour ces usages, et à des coûts de production compatibles avec une fabrication en série.

Un prototype, vite et à coût maîtrisé : un investisseur convaincu

20/03/2018|

Une Start-up de l'IoT (Internet des objets) cherchait à réaliser un prototype de démonstration pour soumettre son projet de boîtier de capteur connecté à des investisseurs. La fabrication se situait donc très en amont de la production. L’objet devait être réalisé en un exemplaire unique ce qui impliquait de trouver une solution rapide et n’engageant pas de frais fixes (développement, paramétrage).

Solutions numériques déportées et fabrication de proximité : délais raccourcis !

20/03/2018|

Un acteur majeur du ferroviaire souhaitait équiper l’un de ses dépôts européens d’un nouvel outillage, un gabarit de perçage, afin de réaliser une opération de maintenance spécifique sur des trains. Celle-ci devait être répétée 200 fois sur différents wagons : une action qui prenait jusqu’alors beaucoup de temps faute d’un équipement ajusté.

Pièces produites à la demande : des risques d’immobilisation levés

20/03/2018|

Acteur du secteur ferroviaire, en charge de la maintenance des voies, l’entreprise concernée travaille notamment à l’aide de machines spéciales, une trentaine sur toute la France. Les membres de l’équipe avaient constaté qu’une pièce spécifique, l’articulation d’un bras de chargement, présentait régulièrement des problèmes de cassure dus à la vétusté. En moyenne, deux pièces par an devaient être remplacées : un nombre limité mais suffisant pour entraîner une immobilisation des installations, souvent longue et très coûteuse.

Buse de fibérisation personnalisée : hausse majeure de la valeur ajoutée

20/03/2018|

Une entreprise industrielle du secteur automobile, spécialiste des pistolets à peinture pour chaîne de production, souhaitait réaliser une buse de fibérisation personnalisée pour un de ses clients. L’objectif était de parvenir à adapter les canaux de cette pièce à la viscosité de la peinture utilisée afin d’optimiser son efficacité. À partir d’un prototype, le développement de buses spécifiques devait être envisagé, chacune parfaitement ajustée à un type particulier de peinture.

Cocoonase : stratégie de fabrication complète pour traduire sans trahir un univers créatif très libre

07/03/2018|

Une grande marque de champagne souhaitait célébrer le lancement d’un nouveau millésime en lui façonnant un packaging d’exception. Afin de réaliser cet objet artistique exclusif, elle fait appel à une designer de renommée mondiale. Le concept retenu est à l’image du style de la créatrice : les formes sont très ajourées, libres et organiques. La technologie sélectionnée pour la fabrication doit tenir compte de ces contraintes : l’enjeu est de passer du projet à l’objet 3D en toute fidélité.

Une « Somme » de savoir-faire technologiques pour restituer fidèlement une oeuvre d’art

07/03/2018|

Depuis 1739, le bijoutier Flinois est un acteur majeur et investi de la vie amiénoise. Pour commémorer le centenaire de la bataille de la Somme durant laquelle de nombreux britanniques ont péri, il décide de réaliser un bijou emblématique. Celui-ci sera notamment remis à la famille royale. Dans la cathédrale d’Amiens, l’Ange Pleureur est un symbole fort qui parle aux habitants de la région comme aux descendants des combattants du Commonwealth qui avaient pris l’habitude de l’envoyer à leurs proches sous forme de carte postale ou de médaille. La statue est une œuvre imposante du XVIIe siècle : il s’agit de la reproduire le plus fidèlement possible à différentes échelles. Flinois voit aussi dans cet événement l’occasion d’associer tradition et démonstration du dynamisme technologique local.